Tanitnews

Ouverture du procès des époux Balkany pour fraude fiscale et blanchiment


Son président s'étonne que Patrick Balkany soit toujours maire de sa commune dans les Hauts-de-Seine.

"Les époux Balkany ont mis en place de multiples structures offshore (au Panama, au Liechtenstein) disposant d'avoirs dont l'origine n'a pu être déterminée et qu'ils ont partiellement utilisés pour alimenter les comptes des deux sociétés propriétaires des deux villas", indique, dans son ordonnance, le juge Renaud Van Ruymbeke. Dans un long texte ponctué de l'anaphore " Je suis fatiguée", elle avait confié sur Facebook sa lassitude d'une "instruction exclusivement à charge".

L'addition totale se monte à au moins 13 millions d'euros, de l'argent et un impressionnant patrimoine que le duo est soupçonné d'avoir dissimulé au fisc grâce à de savants montages financiers. Pierre-Olivier Sur, son avocat, refuse de dire si sa cliente sera présente sur le banc des prévenus. Me Sur souligne néanmoins que "ces quarante années de vie politique n'ont pas enrichi mais appauvri" Isabelle Balkany, née dans une famille très aisée. Son époux, 70 ans, en est officiellement bénéficiaire depuis 2004. Enfin, Jean-Pierre Aubry, proche collaborateur du maire de Levallois-Perret, est renvoyé pour complicité de corruption passive, blanchiment de corruption, prise illégale d'intérêts en tant qu'auteur et complice et blanchiment de fraude fiscale. Pas son "ami" Didier Schuller, qui a écopé d'un an ferme.

Isabelle Balkany, 71 ans, a fini par reconnaître qu'elle en était propriétaire, expliquant l'avoir achetée avec l'argent d'un héritage familial. Les enquêteurs le soupçonnent en fait d'avoir "autoblanchi" ces fonds occultes en rachetant, très cher, les actions du business en déliquescence de son père.

Patrick Balkany a aussi reconnu une partie des faits mais ses avocats, Mes Eric Dupond-Moretti et Antoine Vey, n'ont pas souhaité s'exprimer avant ce double procès. Pour l'accusation, la fiduciaire helvétique Gestrust a réalisé "un montage à travers deux sociétés panaméennes". Le maître d'œuvre s'appelle Arnaud Claude.

Les 76ers forcent la tenue d'un septième match
Ce dernier a été appuyé par ses coéquipiers Ben Simmons et Joel Embiid , qui ont respectivement inscrit 21 et 17 points. Le vainqueur de ce match décisif sera opposé en finale de la conférence Ouest à Golden State ou Houston.

Surtout, les enquêteurs ont fini par établir que le prix de vente officiel de la villa, 2,75 millions d'euros, avait été payé par l'homme d'affaires saoudien Mohamed Al Jaber au moment où celui-ci négociait un super-projet immobilier à Levallois, ce qui constituerait donc un acte de corruption.

Interrogé vendredi par l'AFP sur son état de santé, son avocat a opposé "le secret professionnel, le secret médical et le secret de la vie privée ". Les 2,5 autres millions de dessous-de-table proviendraient d'une commission consentie par un industriel minier établi en République démocratique du Congo à Patrick Balkany pour avoir joué les intermédiaires dans l'achat de mines d'uranium en Namibie en 2009.

Le fils du couple Alexandre Balkany, 38 ans, est lui aussi dans la tourmente. Les juges lui reprochent d'avoir fait mine d'être le propriétaire de la villa en signant des baux fictifs.

La seconde propriété, la villa Dar Gyucy de Marrakech, est entourée d'un montage beaucoup plus sophistiqué, détenue depuis 2010 par une SCI marocaine propriété d'une société panaméenne, Hayridge. Soit les premières et dernières lettres des prénoms de deux des petits-enfants des époux Balkany: Gyula et Lucie.

Articles Liés

Commentaires