Tanitnews

Le parti du Brexit en tête des sondages au Royaume-Uni — Européennes


Selon cette enquête réalisée par ComRes, le parti de Nigel Farage raflerait 49 sièges de députés, devenant le second parti politique britannique, derrière le Labour.

Le parti de Nigel Farage, ancien leader du UKIP, réunit plus d'intentions de votes aux européennes que les conservateurs et les travaillistes réunis.

Selon le dernier sondage Opinium pour l'Observer, le parti fondé par Nigel Farage en avril est crédité de 34% des intentions de vote pour le scrutin européen du 23 mai, qui se tiendra au Royaume-Uni car la date du Brexit a été reportée à la fin octobre.

Le Brexit a privé les grands partis traditionnellement compétitifs de leurs soutiens.

Nouvellement créé, le parti de M. Farage se présente comme le sauveur du Brexit, capable de mener à bien le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Dans le climat de mécontentement ambiant, le Parti du Brexit siphonne les voix des eurosceptiques, dénonçant les promesses "trahies" du gouvernement. Leur défection en faveur du Parti du Brexit a contribué à l'une des pires performances d'un parti au pouvoir aux élections européennes.

3 personnes tuées à l'arbalète dans une chambre d'hôtel — Allemagne
Les trois personnes s'étaient enregistrées tard vendredi soir et avaient réservé pour trois nuits, sans petit-déjeuner. Ils ont souhaité " bonne nuit ", ont pris de l'eau et des sodas et sont montés dans leur chambre, au 2e étage.

M. Farage espère connaître le même succès que certains mouvements populistes dont il dit s'inspirer. En 2016, il avait été le premier responsable politique britannique à rencontrer M. Trump après son élection à la Maison blanche.

Comme lui, Nigel Farage s'en prend aux médias, à qui il reproche une couverture injuste, allant jusqu'à faire de la BBC son "ennemi". Questionné dimanche sur la BBC sur ses propos passés au sujet de l'immigration ou du changement climatique, il a qualifié l'interview de " ridicule " et accusé la chaîne de télévision publique d'avoir perdu le contact avec le public.

Reconnaissant qu'il est "tentant" pour les électeurs de voter pour le Parti du Brexit, Ashley Fox prévient que "ça n'aboutira à rien".

" Nous savons ce que Nigel Farage fait au Parlement européen: il ne travaille pas (...), il ne défend pas les intérêts britanniques. Ce qu'il fait c'est des discours provocateurs dans lesquels il insulte nos amis européens et il pense que c'est amusant", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le chef de file du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, estime que la décision d'accorder au Royaume-Uni va empoisonner les élections européennes.

" Je pense qu'il ne fait mystère pour personne que ce seront des élections difficiles pour nous".

Articles Liés

Commentaires