Tanitnews

WhatsApp- Découverte d’une faille majeure permettant d’espionner les smartphones


Un logiciel espion, créé par un "acteur aux technologies avancées", s'est servi d'une faille dans l'application de messagerie instantanée WhatsApp pour prendre le contrôle des téléphones portables, affirme le Financial Times. Un correctif supprimant la brèche a été déployé lundi 13 mai. Et cela même si la victime n'y avait pas répondu, rapporte The Financial Times.

Le Financial Times avance que le responsable de cette faille est une entreprise israélienne du nom de NSO Group. Dimanche, l'avocat a reçu deux appels selon lesquels John Scott-Railton, chercheur principal au Citizen Lab de l'Université de Toronto, pensait faire partie de l'attaque. "L'attaque a tous les attributs d'une action menée par une entreprise privée, susceptible de travailler pour des gouvernements pour fournir des logiciels espions qui se greffent par-dessus les fonctionnalités du système d'exploitation d'un smartphone", a expliqué un porte-parole de WhatsApp au site spécialisé Ars Technica. Interrogé sur la provenance de l'attaque et notamment de son attribution à NSO, le représentant de la plateforme botte en touche: "Je ne réfuterai aucune des affiirmations qui ont été diffusées".

Le catcheur Silver King meurt sur le ring lors d'un combat
L'équipe de Catch au Quotidien exprime ses plus sincères condoléances à la famille, amis et proches de Silver King . César Cuauhtémoc González Barrón, tel était son nom au civil, sest éteint à lâge de 51 ans.

La faille a été découverte par les développeurs début mai, le nombre de victime est encore inconnu. Ils ont alors immédiatement alerté Citizen Lab et Amnesty International ainsi que les autorités américaines. Une fois l'appel fait, le logiciel espion Pegasus de NSO Group pouvait être installé.

Articles Liés

Commentaires