Tanitnews

Attaque de drones contre des installations pétrolières — Arabie


"Notre peuple n'a pas d'autre choix que de se défendre de toutes ses forces", a ajouté sur Twitter Mohammed Abdelsalam, porte-parole des rebelles Houthis. Aucun détail sur la date de l'attaque ou les cibles visées n'a été donné.

Les Houthis ont à plusieurs reprises lancé des attaques de drones et de missiles contre l'Arabie saoudite et ont également revendiqué des attaques de drones sur les Émirats arabes unis.

"Dans une déclaration relayée par l'agence officielle saoudienne Spa, M. Falih a indiqué que deux stations de pompage avaient été visées par des " drones armés", ce qui a provoqué un " incendie " et des " dégâts mineurs " à une station, avant que le sinistre ne soit maîtrisé.

La compagnie Aramco " a pris des mesures de précaution et a interrompu temporairement les opérations sur l'oléoduc " Est-Ouest qui relie la Province orientale, une région saoudienne riche en pétrole, et le port de Yanbu sur la mer Rouge, a-t-il dit. Cet oléoduc d'une longueur de 1.200 kilomètres a une capacité d'au moins cinq millions de barils par jour.

Le ministre saoudien affirme toutefois que " les approvisionnements et les exportations de brut et de produits pétroliers (saoudiens) fonctionnent normalement sans interruption ".

Une attaque de drones a été menée mardi matin contre deux stations de pompage à proximité de Ryad, a annoncé le ministre saoudien de l'Energie Khalid al-Falih.

Les Gilets Jaunes s'invitent sur scène aux Molières
Ces "gilets jaunes" portaient une banderole sur laquelle était écrit Droits au chômage pour tout.es. Les Gilets jaunes sont alors repartis sans heurt, traversant la salle en chantant.

L'attaque est "une réponse aux crimes" et au "blocus" imposé par l'Arabie saoudite au Yémen voisin, a déclaré un haut responsable rebelle yéménite.

" Ces attaques prouvent une fois de plus qu'il est important pour nous de faire face aux entités terroristes, y compris les miliciens houthis au Yémen qui sont soutenus par l'Iran", a-t-il poursuivi.

La coalition émirati-saoudienne, soutenue par l'Occident, a commencé à bombarder le Yémen par voie aérienne en mars 2015 pour tenter de rétablir le gouvernement reconnu par la communauté internationale, renversé du pouvoir par les Houthis l'année précédente et contraint de quitter la capitale Sanaa.

Les Houthis refusent d'être considérés comme des pions avancés par l'Iran.

Plus de détails à venir.

Articles Liés

Commentaires