Tanitnews

Monsanto condamné à verser deux milliards de dollars à un couple — Roundup


Lundi, un jury californien a condamné le groupe allemand Bayer, propriétaire du Roundup, à verser plus de 2 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) de dommages à un couple affirmant que l'herbicide est à l'origine de leur cancer.

Bayer, qui a finalisé le rachat de Monsanto l'an dernier, est fortement secoué en Bourse en raison précisément des déboires judiciaires de Monsanto et son Roundup, dont le principe actif est le glyphosate, substance controversée. Il y aura désormais les époux Pilliod. Le couple a commencé à utiliser le Roundup en 1982.

Dans un communiqué lundi, Bayer a rappelé que l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) avait réaffirmé à la fin avril que le glyphosate n'était "probablement pas cancérigène pour les humains". Accusant l'EPA et Monsanto de collusion, Me Wisner a affirmé que "l'EPA ne travaille pas pour le peuple américain, elle travaille pour Monsanto".

Le jury de la Cour supérieure d'Oakland a estimé que Monsanto aurait dû prévenir des dangers possibles de son produit vedette et qu'il était responsable du lymphome développé par chacun des deux plaignants, Alva et Alberta Pilliod, a déclaré une porte-parole du couple.

Décès de l'acteur de Power Rangers Ninja Storm — Pua Magasiva
Il avait incarné le Power Ranger rouge dans Power Rangers: Force cyclone . Ce comédien d'origine samoane était très connu en Nouvelle-Zélande.

Un jury américain a infligé lundi un troisième camouflet de taille à Monsanto, détenu par Bayer, en le condamnant à verser deux milliards de dollars à un couple d'Américains atteints d'un cancer qu'ils attribuent au Roundup, selon les avocats des plaignants. Des milliers de procédures judiciaires contre le Roundup sont en cours aux Etats-Unis.

En août 2018, Monsanto avait été condamné à verser 289 millions de dollars à un jardinier atteint lui aussi de ce même type de cancer, une somme réduite ensuite à 78 millions par une juge.

Ce n'est pas la première fois que Monsanto se retrouve devant la justice et les choses ne devraient pas s'arranger!

Le groupe allemand martèle depuis l'été dernier qu'aucun régulateur dans le monde n'a conclu à la dangerosité du glyphosate depuis sa mise sur le marché au milieu des années 1970, et met en avant "800 études rigoureuses" sur ses effets. En 2015, Le Centre international de recherche sur le cancer avait considéré que le glyphosate était "probablement cancérigène".

Articles Liés

Commentaires