Tanitnews

Mobilisation à Lyon contre l'arrêt des soins de Vincent Lambert


En retrait jusque-là, la classe politique s'est saisie lundi de l'affaire Vincent Lambert, alors que la question de l'arrêt des soins au patient exacerbe le débat sur l'acharnement thérapeutique, et relance au passage le clivage gauche-droite. Sans hésitation, Jordan Bardella soutient les parents du patient et préférerait que ce soit leur avis qui soit pris en compte. "La décision d'arrêter les soins a été prise au terme d'un dialogue permanent entre ses médecins et sa femme, qui est sa tutrice légale", ajoute le chef de l'État.

Les manifestants, qui se sont élancés peu avant 21H, tenaient pour certains une banderole proclamant "La valeur d'une civilisation se mesure au respect qu'elle porte aux plus faibles" et scandaient les slogans "La vie pour Vincent", "Sanchez assassin (du nom du médecin de Reims qui a signé en avril 2018 la demande d'interruption des traitements), "Vincent est vivant" ou encore "Macron assassin".

Depuis 2013, les parents de Vincent Lambert mènent une bataille juridique contre l'épouse de leur fils, son neveu François et six des frères et sœurs du patient qui veulent que cet "acharnement thérapeutique" stoppe.

Pour le directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles également présent, Geoffroy Lejeune, " Vincent Lambert n'était pas inconscient, il n'était pas un légume, il n'est pas branché, il n'est pas atteint d'une maladie incurable. Cette décision étant suspensive, les soins devaient reprendre dès cette nuit. Tous les spécialistes des soins palliatifs précisent que Vincent ne ressentira pas la moindre sensation, ni de faim ni de soif.

Les gilets jaunes en collectif contre les violences policières — Bordeaux
Nathalie Loiseau a souhaité la fin du mouvement des Gilets jaunes au lendemain de l'Acte 27 marquant les six mois du mouvement. Le Nombre jaune dénombre quant à lui 42 128 manifestants dans un chiffrage provisoire, sur 274 actions recensées.

Alors que toutes les personnalités politiques interrogées ont fait part de la complexité de l'affaire, un "drame", leurs positionnements sur le sujet exacerbent le clivage gauche-droite. La tête de liste LFI Manon Aubry s'est aussi rangée derrière les décisions de justice.

Présent ce lundi devant l'hôpital Sébastopol, le neveu de Vincent Lambert, François Lambert réagit à la vidéo postée ce matin.

La tête de liste EELV Yannick Jadot a, lui, renvoyé à la loi belge qui prévoit que la décision revient au conjoint puis aux enfants adultes s'il y en a et enfin aux parents, en cas d'absence de directives anticipées. La veille au soir, ses parents lui avaient rendu visite. Opposée à ses beaux-parents, elle a dit faire " abstraction de tout. Quant à la majorité, elle a surtout exprimé son malaise.

Articles Liés

Commentaires