Tanitnews

Gabon: Ali Bongo va s'adresser à la Nation ce samedi


"Aussi ai-je demandé au Premier ministre de former un nouveau gouvernement plus restreint, constitué de femmes et d'hommes prêts à donner la priorité à l'intérêt général et capable de faire preuve d'exemplarité, de probité, d'éthique", a déclaré M. Bongo qui s'exprimait lors d'un discours enregistré diffusé par la télévision nationale.

Après six mois de silence et de convalescence, Ali Bongo revient sur la scène politique. En effet, suite à la disparition de ces conteneurs de kevazingo, un bois précieux, de hauts responsables avaient été suspendus.

"Le ménage doit être fait au sein de notre classe politique, au sein de laquelle le mot éthique doit résonner avec force", a-t-il ajouté.

Cette adresse à la Nation du président de la République Ali Bongo Ondimba sera la deuxième du genre depuis l'accident vasculaire cérébral (AVC) dont il avait été victime le 24 octobre 2018 à Ryad en Arabie-Saoudite.

Ce retour devait notamment faire taire l'opposition qui réclamait depuis son AVC que la vacance du pouvoir soit déclarée.

"X-Men: Dark Phoenix" la fin d'une époque
En lutte contre elle-même, Jean Grey déchaîne ses pouvoirs, incapable de les comprendre ou de les maîtriser. Télérama: " Un épisode haletant qui, au fil de formidables scènes d'action, fait la part belle aux femmes .

"Il y a eu une utilisation abondante de ciseaux pour faire le montage de cette vidéo", a affirmé à l'AFP l'un des représentants de la société civile, Marc Ona.

Ce samedi, pas moins de cinq autres chefs d'Etat étaient présents dans la capitale gabonaise pour les cérémonies de commémoration des dix ans d'anniversaire de la mort d'Omar Bongo Ondimba. "Pour convaincre les Gabonais de sa capacité à continuer à diriger le pays, il aurait fallu organiser une conférence de presse avec les journalistes", a estimé cet opposant.

Samedi soir, le président a rendu un hommage à son prédécesseur, le qualifiant de "père fondateur" et saluant "son pragmatisme et sa ténacité".

Les Gabonais seront donc des centaines de milliers ce soir pour juger par eux- mêmes de l'amélioration de l'état de santé de leur président annoncée et confirmée depuis des mois par des personnalités pour l'heure dotées d'aucune compétence en médecine.

"Il est capital pour notre nation d'en finir une fois pour toutes avec la corruption qui gangrène nos institutions, il est capital d'en finir avec la mauvaise gestion, la mauvaise gouvernance", a affirmé le chef de l'Etat. Faure Essozimna Gnassingbé (Togo), Alassane Dramane Ouattara (Côte d'Ivoire) et Macky Sall (Sénégal) et Idriss Déby Itno ont successivement été reçus au Palais du Bord de mer.

Articles Liés

Commentaires