Tanitnews

App Source:StoryBuilder Une vidéo truquée de Zuckerberg restera sur Instagram


Selon la presse américaine, la FTC cherche notamment à déterminer à quel point Mark Zuckerberg a pu être impliqué dans d'éventuels manquements.

SAN FRANCISCO | Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg n'a en aucun cas sciemment enfreint un accord avec le régulateur encadrant sa gestion des données personnelles, a assuré mercredi le réseau social, qui fait l'objet d'une enquête des autorités américaines de régulation depuis plus d'un an. "Imaginez ceci pendant une seconde: un homme, avec le contrôle total des données volées à des milliards de personnes, tous leurs secrets, leur vie, leur avenir". Il a ensuite continué: "Je dois tout cela à Spectre". Les paroles prononcées collent néanmoins parfaitement aux expressions faciales. Deepfake fait référence au deep learning et à fake (faux).

Avant de s'attaquer à Mark Zuckerberg, cette start-up israélienne avait déjà démontré l'efficacité de sa technologie en faisant chanter "Imagine" de John Lennon à plusieurs dirigeants, de Justin Trudeau à Kim Jong-un, en passant par Donald Trump.

Un nouveau contrat de naming pour la Ligue 1
Un associé parfait donc pour accompagner les "enjeux d'internationalisation, d'embasement et de digitalisation", de la LFP. Ce partenariat confirme le renouveau et l'attractivité de la Ligue 1 en France et à l'international .

Deux artistes ont travaillé avec des entreprises spécialisées dans l'intelligence artificielle pour créer une fausse vidéo de Mark Zuckerberg.

Bill Posters a aussi salué le fait qu'Instagram ait décidé de ne pas "les censurer en tant qu'artistes". " En réponse aux récents scandales mondiaux concernant les données, la démocratie, la vie privée et la surveillance numérique, nous avons voulu ouvrir la ' boîte noire ' de l'industrie de l'influence numérique et révéler à d'autres ce à quoi elle ressemble". Interrogé par Motherboard, un porte-parole d'Instagram a précisé que " nous traiterons ce contenu de la même façon que nous traitons toute la désinformation sur Instagram. " Il a ajouté que si des fact-checkers tiers (vérificateurs de faits) signalent la vidéo comme fausse, les algorithmes feront en sorte de limiter sa visibilité dans les recommandations". Malgré la présence de son fondateur dans cette vidéo, Facebook explique qu'il ne supprimera pas la vidéo mais qu'il suivra la même politique que pour n'importe quelle vidéo. Une exception pour Mark Zuckerberg aurait mis le feu aux poudres.

À CNN Business, un cofondateur de Canny AI a indiqué que la vidéo de deepfake (d'autres ont également été créées) a été conçue avec une séquence de moins d'une minute d'une déclaration de Mark Zuckerberg. Une première version a été obtenue en une journée, et quelques heures de plus pour la version finale.

Articles Liés

Commentaires