Tanitnews

L’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia écroué — Algérie


L'ancien Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, a été placé, ce mercredi, sous mandat de dépôt par le juge d'instruction de la Cour suprême et incarcéré à la prison d'El Harrach, dans la banlieue d'Alger, a annoncé la télévision nationale ENTV.

L'ancien ministre des Travaux publics, Abdelghani Zaalane, a été placé sous contrôle judiciaire.

Âgé de 66 ans, Ahmed Ouyahia a été quatre fois Premier ministre, dont trois sous la présidence d'Abdelaziz Bouteflika (1999-2019), qui a démissionné le 2 avril, après 20 ans au pouvoir, face à une contestation sans précédent. Ouyahia et Zaalane sont arrivés "à la Cour suprême pour comparaître devant le juge d'instruction", sans donner d'autres détails.

Un club italien pour sauver James Rodriguez — Real Madrid
Le club merengue réclame un chèque de 42 millions d'euros mais le Napoli aimerait faire baisser légèrement la note. Pendant ce temps "Il Corriere dello Sport' a signalé que Naples avait préparé un contrat de cinq ans pour James".

Il est poursuivi dans le cadre l'affaire Ali Haddad.

Elle rapporte également que le Conseil de la Nation a reçu aujourd'hui la demande de la justice pour la levée de l'immunité parlementaire de l'ex-ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, qui occupe actuellement le poste de sénateur du tiers présidentiel. Ahmed Ouyahia, connu comme, l'homme des sales boulots, "roubleur", "menteur", et "provocateur", des attitudes qui étaient familières pour les algériens, mais, ces dernières années, il avait surpassé ses limites, en rabaissant le discours d'un officiel, de dire aux citoyens ne mangez pas de yaourt et traitant le peuple de chien " affames ton chien, il te suit". Le groupe Takhout possède notamment l'un des plus importants réseaux de concessionnaires automobiles en Algérie, une usine d'assemblage d'automobiles Hyundai, une chaîne de télévision et gère une large part du secteur des transports universitaire et urbain, via des contrats publics.

Le départ du président Bouteflika n'a pas calmé la contestation qui continue de réclamer massivement le départ de l'ensemble des anciens fidèles, toujours aux commandes, du président déchu, en tête desquels le président par intérim Abdelkader Bensalah et le chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah, devenu de fait le véritable homme fort du pays.

Articles Liés

Commentaires