Tanitnews

L'homme qui avait perdu sa femme et son fils est décédé


Près de trois ans après la mort de sa femme Olfa et son fils Kylan dans l'attentat de Nice, le tunisien Tahar Mejri est décédé mercredi à l'âge de 42 ans.

Tahar Mejri ne s'est jamais remis de la mort de son fils et de son épouse, morts le 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais. Tahar Mejri est décédé ce mercredi.

" Ma femme est morte devant moi, au sol ", avait-il raconté à Nice-Matin peu après l'attentat.

Notons qu'une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de la mort de ce père de famille. Sa détresse et sa souffrance étaient inqualifiables.

Romain Grosjean fait fuir des voleurs à Genève
Merci mon amour de t'être précipité face aux cambrioleurs cette nuit, pour protéger ta famille. "C'est flippant. Elle a alors remercié son compagnon d'être intervenu aussi vite. "Les sportifs ne sont pas des héros".

Selon des informations de France Maghreb 2, la terrible nouvelle de la mort de Tahar Mejri a été révélée cette semaine par l'association niçoise "Mémorial des Anges", un groupe en hommage aux 86 morts de l'attentat de Nice.

Son fils Kylan avait assisté au feu d'artifice à Nice avec sa mère Olfa Ben Souayah Khalfallah, âgée de 31 ans. J'ai tout fait pour apaiser ses souffrances. Je n'ai pas réussi... "Je n'ai pas réussi.", a confié sa compagne Rachel dans les colonnes de "Nice Matin". Au début, il se laissait aller. Ça a été dur de le relever. Puis on s'est aimés. Ces derniers temps, je l'ai senti fatigué. Olfa m'a téléphoné. Elle dit que Kylan pleure son papa, qu'elle ne peut plus le tenir. "Qui'il faut que je vienne" ", a affirmé sa nouvelle compagne aux médias français. Rien ne permettrait pour l'instant d'accréditer la thèse du suicide. "On a essayé de lui insuffler une envie, avec des projets de vie". Mais il était en permanence avec Kylian, enfermé dans sa souffrance. Tahar Mejri avait alors cherché son fils partout, et sollicité les internautes, ce qui avait ému les utilisateurs des réseaux sociaux. Tahar Majri s'était immédiatement rendu sur place.

"Que faire pour ne pas tomber dans ce type de dérive? Les dégâts peuvent survenir longtemps après, avec des retours de bâton très violents", a expliqué Anne Murris dont la fille a été tuée lors de l'attentat de Nice.

Articles Liés

Commentaires